Les Unités Mixtes de Recherche (UMR)

Dans le but d’intégrer le C.I.R.M.F. dans le paysage institutionnel national, plusieurs Unités Mixtes de Recherche (U.M.R.) ont été mises en place.

Ces U.M.R. sont des plateformes scientifiques qui réunissent des chercheurs du C.I.R.M.F. et des personnalités scientifiques appartenant à d’autres Institutions de recherche et de formation, aux compétences différentes mais complémentaires, autour d’un projet de recherche commun.

Ainsi, une U.M.R. édifiée sur la thématique principale du V.I.H. et les maladies associées a été mise en place au sein de la Faculté de Médecine et des Sciences de la Santé d’Owendo.

UMR BIOMED

L’équipe BIOMED fait partie d’une unité mixte de recherche qui regroupe en son sein des chercheurs du CIRMF et ceux du Département de chimie, biochimie de la  Faculté de Médecine, aux compétences complémentaires (Chimie, Biochimie, Biologie moléculaire, Infectiologie,  Médecine,…) et réunis dans un même endroit pour travailler autour d’une thématique commune. Cette UMR a été créée en mars 2013. Elle  focalise ses recherches sur les populations isolées du Gabon et sur les zoonoses parasitaires. La création de cette unité offre deux avantages majeurs. D’une part, elle sert de base transitoire lorsque se déroulent des études à Libreville mais associées à d’autres thématiques, et d’autre part elle permet le rassemblement de compétences différentes autour d’une thématique d’envergure commune, celle des populations isolées du Gabon.

UMR VIH-MIA

La création d’une plateforme commune (Unité Mixte de Recherche : UMR VIH-MIA) entre le Département de Bactério-virologie de la Faculté de Médecine et des Sciences de la Santé (FMSS) et le Centre International de Recherche Médicales de Franceville (CIRMF) spécialisée dans le domaine du VIH et des maladies associées a pour ambition de réunir deux institutions aux compétences avérées mais complémentaires autour d’une problématique majeure de santé publique pour le Gabon. Nous mettons à disposition des cliniciens la possibilité de prescrire les charges virales VIH plasmatiques, le diagnostic de l’infection VIH chez les enfants nés de mères séropositives et la recherche des mutations aux antirétroviraux.

Le même type d’analyse est maintenant disponible pour les Hépatites B et C.

Cette UMR est sous la responsabilité du Dr Sandrine François.